Résumé du brassin


Nom : B8 - Première dry stout

Teinte : 52 EBC
Amertume : 0.77 IBU/DI
Taille : 20 L cible, 20 L réel
Alcool : 4.0 % cible, 4.1 % calculé

Brassage : 13/09/15 pendant 6 heures (dégustation oblige)
Primaire : 13/09/15 @ 18°C, densité 1039 @ 26°C, 1041 corrigée
Secondaire : 24/09/15 @ 20°C, densité 1013 @ 18°C, 1013 corrigée
Garde : 01/10/15 @ 4°C
Mise en bouteille : 06/10/15 @ 5g/L, densité 1012 @ 6°C, 27 bouteilles de 65cl

Recette du brassin


Ingrédients :
2.650 kg malt Pilsner : Malterie Vieux Silo
300 g flocons d'Orge : Magasin bio
300 g Carafa II : Malterie Vieux Silo
150 g petit épeautre : ?
150 g Crystal Malt (Dark) : ?
24 g houblon Magnum α 11.2%
11g levure Nottingham Ale Danstar
17L eau Cuve empâtage
25L eau Cuve ébullition

Process :
Rendement cible à 73%
Palier @ 64°C pendant 70 minutes
Mashout @80°C pendant 10 minutes
Ebullition @99°C pendant 60 minutes
Amérisants @0 minutes d'ébu : 15 g houblon Magnum
Aromatiques @ 40 minutes d'ébu : 9 g houblon Magnum

Densités :
DI cible : 1040
DF cible : 1009

Journal de bord


12h27 : Allumage 17L empâtage
13h15 : 70°C -> Ajout malt -> descend à 64°C
13h27 : 65°C, pH 5.7
13h43 : 67°C
14h51 : Début filtration, oops on a zappé le mash out
15h37 : Fin de filtration, pré-ébu 1035 <20°C et 25L
16h39 : ébu
17h39 : fin ébu
17h55 : Mout à 26°C
18h24 : Mise en fermenteur, DI 1039

Photos du brassin


La nano brasserie mobile :D
b8_01.JPG

En fin de primaire, la densité est encore un poil élevée, on vise 1009 avec cette levure.
b8_02.JPG

Au soleil, la couleur n'est pas aussi sombre que voulu mais c'est déjà très sympa et proche d'une guiness en gout.
b8_03.JPG

Infos supplémentaires


Donc beaucoup d'ingrédients dans cette recette, je ne sais pas encore qui agit sur quoi mais ça a été kiffant d'avoir un mout bien foncé, même noir. C'est épatant comme l'écorce du grain peut colorer le liquide, ce style de bières (dry/irish stout) me botte vraiment. Ce brassin m'a permit de me "détendre" vis à vis des infections, les brasseurs avec plus d'expérience ne s’embêtent pas trop avec ça. J'ai pu voir d'autres setups : du BIAB de 20L dans une unique cuve, une pico gravitaire de 50L et une autre mobile de presque 100L.

La première grosse astuce est au démarrage de l’empâtage. Habituellement, je montais l'eau à 60°C puis j'ajoutais le grain pour enfin galérer à atteindre le palier sans dépasser. Le logiciel JolieBulle te calcul la température nécessaire en fonction de ton volume d'eau d’empâtage et du palier a réaliser. On est donc monté à 72°C puis on a ajouté notre malt concassé, hop 64°C nikouel :-) Faisant du mono-palier, c'est juste le bonheur de simplicité.

Deuxième point, on est pas pressé ! J'essayais toujours de perdre le moins de temps entre les étapes mais ce n'est pas utile. Une fois le mash out effectué par exemple, on peut mettre des heures à filtrer, no soucy. De même, les quelques degrés en fin de refroidissement peuvent être atteint bien plus tard si le mout est protégé. On a brassé avec un seul bruleur, aucun souci à faire chauffer l'eau de rinçage après le mash out.

Enfin dernière mini astuce, pas besoin de s'emmerder à réhydrater les levures, tout le monde ajoute le sachet de levure sèche direct dans le fermenteur. Encore pas mal de manip en moins, yeah !

On a oublié le mash out mais comme on avait fait un palier ultra long, les enzymes avaient du finir le taff depuis longtemps (déguster et brasser en même temps c’est un métier :D)

Bonus


Petit irish stew à la B8, miam miam :
b8_04stew.JPG

Références


La police d'écriture utilisée sur les photos (pas de note de licence sur son site nicksfonts.com à l'heure actuelle) :
http://www.dafont.com/fr/dymaxion-script.font