J'aimerai bien avoir une saison dans la gamme. J'en ai déjà brassé, il y a quelques temps, en utilisant la levure Danstar Belle Saison et la Mangrove French Saison. Avec la Belle Saison, j'ai souvenir d'un truc hyper raide et agressif. Par contre, je me rappelle que cette French Saison était très sympa, plus douce, plus équilibrée. Je vais donc tester cette levure en version liquide.

J'ai gouté pas mal de saisons avec des malts autre que l'orge, en particulier le seigle, ça va super bien. Ne voulant pas strictement copier l'idée, je me suis dit que l'épeautre pourrait bien le faire aussi car il est visiblement un peu épicé. J'ai pas cherché le compliqué en restant sur une base vienna et une légère décoction pour ne pas créer trop de gout maillard.


Recette


Nom : B37 - Saison épeautre v0.1
Teinte : 11.0 EBC
Amertume : 26.0 IBU
Densités : DI 12.2°P / DF 2.0°P
Alcool : 5.50%
Taille brassin : 72L

Grains
60% malt Vienna (Weyermann) : 7.46kg
40% malt Epeautre (Weyermann) : 4.97kg

Houblons
FWH : 0.75g/L Hallertauer Mittelfrüh (Brouwland 2016) 4.6%AA : 54g
FWH : 0.75g/L Tettnanger (Brouwland 2016) 3.8%AA : 54g
Amérisant : Tettnanger (Brouwland 2016) 3.8%AA : 45g
Whirlpool : 0.75g/L Tettnanger (Brouwland 2016) 3.8%AA : 54g

Levure
Wyeast 3711 French Saison : 4L starter

Process
Double décoction 50°C 55min, 66°C 60min, 75°C 10min
Ebullition trempe épaisse : 5min
Rendement empatage 75%
Ebullition 60min
b37_mah-program.png


Brassage


Brassé le 15/03/2018

Nouveau type de malt aujourd'hui, l'épeautre. J'en avais 5kg, j'ai donc mis les 5kg, soit 40% du grain total de la recette.
b37_01.JPG

Par contre, l'épeautre esty bien dur, ma perceuse n'y arrivait pas (celle avec les batteries en fin de vie). Concassage à la manivelle, ça fait longtemps.
b37_02.JPG

Il faisait meilleur qu'au dernier brassin, je vais être bien dans ce local pour brasser. L'ébullition de la trempe épaisse est courte, 5 minutes pour limiter le coté maillard.
b37_03.JPG

Le pH semble un poil plus haut que d'habitude, on sera plus proche de 5.9.
b37_04.JPG

Au retour de la trempe claire, le mout commence à avoir une belle gueule. On est sur une bière assez pale mais qui devrait être bien dorée, 11 EBC.
b37_05.JPG

J'ai eu une grosse cassure à l'ébullition de la trempe claire. 30L dans une cuve de 60L, ça à bien moussé :D
b37_06.JPG

Pour le bling-bling, j'ai ajouté une lanterne sur la sortie du manifold. Au début de la recirculation, le mout est bien bien chargé lol.
b37_07.JPG

Puis heureusement, il se clarifie rapidement ! La filtration c'est très bien passée, j'avais une petite crainte avec les 40% d'épeautre mais no soucy. J'ai une prise d'air quelque part au niveau de la lanterne, il y a des petites bulles qui se forment.
b37_08.JPG

Le premier jus est très beau, ça présage une bière d'un bel aspect. Niveau rendement, j'ai empaté un peu trop bas mais je me sors de mieux en mieux avec les pertes de mon système. On est un poil au dessus des 75% calculés.
b37_09.JPG

Encore une nouvelle douchette pour la recirculation et le rinçage. Il y avait 12kg, le gateau s'est bien tenu.
b37_10.JPG

Pour une fois, on tombe pas en panne d'eau de rinçage, on est même large. Je suis à 82L pré-ébu.
b37_11.JPG

Une fois de plus, on frolle le débordement au démarrage de l'ébu :D J'ai ajouté le houblon amérisant quasiement pelet par pelet lol.
b37_12.JPG

En sortie du CC, le mout sort encore plus chaud que d'habitude, BIM 100°C, ça devrait calmer une bonne partie des skouateurs. J'ai gardé du mout en fin de refroidissement dans une bouteille, si il ne part pas en spontané avant 6 ou 7 jours, on est très bien niveau condition.
b37_13.JPG

Fail du brassin, parce qu'il en fallait bien un, je n'ai pas assez évaporé pendant l'ébu, à peine 6 ou 7L ... Je visais 1049 pour cette recette. (autre fail, le 64°C au lieu de 66°C pendant l'empatage)
b37_14.JPG

Le fermenteur est rempli presque à ras bord quand on ajoute le starter lol.

Journal
12h00 : Réglage moulin, épeautre 0.5 et vienna >0.5
12h28 : 52L@51°C de maische (envoi eau à 58°)
12h41 : T1 17L
12h48 : T1 70°C pause 10min
13h00 : T1 montée ébu
13h07 : ébu T1, matière 48°C
13h17 : matière 63.5°C
13h29 : tentative correction -> 64°C
13h53 : T2 29L 61°C
14h19 : T2 ébu
14h30 : 75.5°C matière
15h30 : FWH 70°C, 54g mittel et 54g tettnanger
16h00 : 83L 1022@76°C
16h29 : ébu
16h35 : amérisant progressivement pour pas que cela déborde
17h20 : CC circuit fermé sans refroidissement
17h29 : go refroidir
17h35 : Hopstand 70°C sur le thermo cadran de l'ébu
18h00 : 25°C


Fermentation


Levure : Wyeast 3711 French Saison
Atténuation pressentie : 83.0%
Levurage : 15/03/2018 24°C
Starter : 4L DME 48h
Consigne : 7j à 24.0°C, 15j à 5°C

Mesure : 15/03/2018, mout 24°C, densité initiale 10.50°P (SG 1043)
Mesure : 17/03/2018 à 13h, frigo 24°C, 7.56°P corrigé (SG 1030), atténuation apparente 30.2%
Mesure : 21/03/2018 à 20h, frigo 23.5°C, 1.9°P (SG 1007), atténuation apparente 82.4%
Mesure : 25/03/2018 à 20h, frigo 23°C, 1.0°P (SG 1004), atténuation apparente 90.7%
Consigne : 26/03/2018 à 12h, frigo de 23 à 10°C

Le starter au chaud dans son pti frigo. C'est cool l'erlen de 5L, plus de souci de débrodement.
b37_15.JPG

Le smackpack n'avait pas entièrement gonflé, il était tout jeune en plus genre 1 mois. Par contre, le starter est devenu bien beige et épais, c'est bon signe.
b37_16.JPG

Test intéressant, j'ai laissé du mout sorti de refroidisseur dans une bouteille (même pas stérilisée). Il s'est passé 8 jours avant d'avoir une trace d'activité, ce qui est plutôt pas mal. Ils parlent de ce test dans le bouquin Yeast. Je vais essayer de le faire à chaque brassin.
b37_17.JPG


Mise en bouteilles


Le 17/04/2018, 133 bouteilles 50cl.
Sucrage : 6g/L

Encore un bon score en terme de bouteilles, après le record de 135 sur B36. J'ai embouteillé en deux lots, 35 et 30L, à 6g/L en utilisant mon premier système d'embouteillage. J'ai, pour le moment, laissé tomber la canne d'embouteillage en inox car on ne rempli pas assez les bouteilles (seulement 49cl). Un article retour d'expérience sur ce truc est prévu.

Je n'ai pas soutiré au maximum, le volume restant dans le fermenteur est de 5L. A priori, on avait 72L en fermenteur, le krausen est remonté dans le barboteur mais on a pas eu de débordement réellement. J'ai testé une garde à 10°C, je ne sais pas si c'est lié à ça ou au malt d'épeautre mais la bière n'est pas redevenue limpide comme le premier jus (voir photos du mout pendant le brassage). Gustativement, ça promet du lourd, c'était déjà très bon en fermenteur !


Références


La recette en format Brew Recipe Dev :
B37_SaisonPrintemps_v01.bre

La police d'écriture utilisée sur les photos (pas de note de licence sur son site nicksfonts.com à l'heure actuelle) :
http://www.dafont.com/fr/dymaxion-script.font