J'aime bien brasser ce type de bière car le process est simplifié : un seul palier, pas de hopstand, pépère quoi. Pour pousser la flemme à son maximum, j'ai baissé le pourcentage de malt de blé à 40% ! Pour nos amis teutons, une weizen doit avoir entre 50 et 70% de malt de blé, pas très légal ce brassin donc :D Le brewday s'est très bien passé, aucun imprévu, super mout avec une belle teinte orangé et un fort arôme de malt. Petite ombre au tableau, un rendement assez merdique faut dire.

Résumé
Brassé le : 24/08/2019
Embouteillé le : jamais
Volume : Brassin 72 L
Densités : Initale -°P / Finale -°P
Alcool : -% en keg / -% en bouteille
Amertume : 12 IBU
Couleur : 9 EBC

Recette
60% malt Vienna Weyermann - 7 EBC : 7.7 kg
40% malt de blé blond Weyermann - 4 EBC : 5.1 kg
FWH 1/3 des IBU - Hersbrucker 3.7%AA : 28g / 4 IBU
Amérisant 2/3 des IBU - Hersbrucker 3.7%AA : 56g / 8 IBU
Wyeast Weihenstephan Wheat : 1 vieux pack / 3L starter
Simple décoction 65°C / 78°C : trempe épaisse 20 minutes
Ebullition 70 minutes / évaporation 7% / rendement 75%
Fermentation 7j 21°C

Dégustation
Je l'ai un peu oublié dans son frigo ... Pendant un petit check avant embouteillage, je constate que ça sent pas bon (solvant) et je trouve des petits oeufs de drosophiles prêt du joint du fermenteur. On ouvrant, je trouve un beau voile velu bien dégueulasse et toujours cette forte odeur de solvant.
b51_11.JPG

Allé, une ptite deuxième car c'est pas souvent que j'en arrive à ce niveau d'infection :
b51_12.JPG

Le brassin est complétement raté, deux pistes :
- Gros courant d'air le jour du brassage, j'ai peut être une contamination lors du transfert vers le fermenteur.
- J'ai une bosse sur le fermenteur et il n'est plus très étanche au niveau du couvercle (inox trop fin ... qualité polsinelli, on en a pour son argent lol), des mouches ont pu passer.

Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas raté un brassin de la sorte. Les conditions de brassage sont pas top du tout, je suis dans une dépendance sans porte où le vent passe comme dans un tunnel, donc en plein mois d'aout, c'est chaud. De plus ces derniers temps, je fais bien moins gaffe, je brasse vraiment à l'arrache, donc c'est pas une surprise ...

Fermentation
Ensemencement : 25/08/2019 à 12h30, frigo à 22.5°C +/-0.5 / Starter décanté, la moitié du liquide viré

Brassage
12.8k @ 20°C x 3.7 -> 67°C = 47.2L @ 72°C pour 56L maische totale
9h50 : concassage ok (0.75) et 60L à 20°C
10h35 : 56L matière, 66°C
11h15 : 65°C, test iode OK
11h20 : pH matière 5.73
11h35 : trempe1 45% x 56L = 25.2L 60°C
12h02 : trempe1 ébu
12h11 : bouteille gaz vide
12h15 : new bouteille ok
12h31 : (25 + 4 minutes d'arrêt) stop ébu trempe1
12h34 : 77°C 52L matière
13h04 : pause manger + chauffe eau rinçage 75°C
13h22 : first wort 17.2°B 25L, FWH 28g Hersbrucker
13h32 : 35L
13h55 : 60L
14h18 : 80L 75°C 11°B
15h10 : ébu, ajout 56g Hersbrucker
16h10 : circuit fermé à chaud
16h20 : circuit fermé à froid
16h32 : vers fermenteur 27°C
fond de cuve ébu = 2L

Photos
J'adore les brassins où on fait le palier de saccharification directement.
b51_01.JPG

La teinture d'iode après le premier palier.
b51_02.JPG

On a déjà une belle couleur pendant l'empâtage, j'ai forcé sur le vienna pour m'approcher de la couleur des weizens allemandes qui tirent carrement sur l'orange.
b51_03.JPG

La trempe unique avant le mash out, c'est bien coloré !
b51_04.JPG

Juste avant de lancer la recirculation et la filtration :
b51_05.JPG

Le premier jus est vraiment très joli et ça sent bien bon.
b51_06.JPG

La densité du premier jus, on est dans ce qui est prévu sauf que j'ai pas prit en compte l'évaporation pendant la trempe, donc on est trop bas :D
b51_07.JPG

Malgré la densité trop basse, je décide de rester sur mon volume pré-ébu habitiuel.
b51_08.JPG

Pré-ébu :
b51_09.JPG

Post-ébu :
b51_10.JPG

Références
La police d'écriture utilisée sur les photos : http://www.dafont.com/fr/dymaxion-script.font